Market Insider 22 Views

Le Bureau de la concurrence accepte que Metro cède 10 pharmacies

Le Bureau de la concurrence a indiqué lundi avoir approuvé le transfert des intérêts de l’épicier Metro (MRU) dans 10 pharmacies québécoises à Familiprix et McKesson (MCK).

L’organisme fédéral et Metro ont conclu une entente en 2018 pour régler les problèmes de concurrence liés à l’acquisition des pharmacies du Groupe Jean Coutu pour 4,5 milliards $.

Une étude du Bureau a conclu que la transaction entre Metro et Jean Coutu entraînerait probablement une hausse substantielle des prix ou une diminution des services pour les consommateurs, ce qui a trait à l’achat de médicaments et d’autres produits de pharmacie, dans huit régions de la province.

Metro a accepté de vendre des propriétés ou des baux à d’autres parties, notamment sur ces huit marchés.

En novembre 2018, Metro a transféré à Familiprix les droits de location immobilière de cinq pharmacies anciennement exploitées sous la bannière Brunet.

Plus récemment, McKesson Canada a acquis les droits de bail immobilier de cinq pharmacies exploitées précédemment sous les bannières Brunet et Jean Coutu.

Les 10 pharmacies sont toutes situées dans les huit marchés initialement identifiés par le Bureau de la concurrence.

La québécoise Familiprix regroupe des pharmaciens propriétaires indépendants dans un réseau de plus de 380 pharmacies au Québec et dans certaines régions du Nouveau-Brunswick. McKesson est pour sa part le plus grand grossiste de produits pharmaceutiques au Canada, où il fournit environ 7100 pharmacies de détail.