Market Insider By Administrator 154 Views

L’ex-bras droit du maire, Richard Côté, avec Québec 21

L’ancien bras droit du maire de Québec aura pour mission d’aider les trois élus de Québec 21, dans différents dossiers. «Ça va être un joueur clé», a souligné le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, très heureux de cette belle prise.

«Lorsque j’ai été élu [en novembre 2017], les gens m’ont dit : “Va faire tes classes, va apprendre, monte ton équipe, monte ton programme, pour être prêt à diriger la ville en 2021.” On a fait une grosse percée avant les Fêtes avec l’élection de Patrick Paquet dans Neufchâtel-Lebourgneuf, et aujourd’hui, on est très fier de notre nouvelle recrue dans notre cabinet», a-t-il mentionné. 

Après 18 ans dans la politique municipale, M. Côté avait quitté en 2013 après cinq mandats consécutifs. Conseiller municipal dans l’ex-ville de Vanier dès 1995, puis dans la nouvelle Ville de Québec à partir de 2002, il a occupé le poste de vice-président du comité exécutif à la Ville de Québec et de président d’ExpoCité de 2007 à 2013. 

Il était alors en charge des ressources humaines, de la sécurité publique, des négociations des conventions collectives, des audits, du rôle d’évaluation, des finances, du programme triennal d’immobilisations et du budget.

Il avait quitté la politique pour poursuivre une carrière dans le domaine de la gestion.

Pas contre le maire 

Selon le chef de Québec 21, Richard Côté ne joint pas les rangs de son équipe pour être «contre le maire». «Il vient pour s’assurer que nous soyons prêts à diriger la Ville en 2021. C’est pour ça que je recrute des gens compétents qui vont m’aider à former une équipe solide et élaborer cette vision, ce programme qu’on va présenter aux électeurs», a affirmé M. Gosselin, qui estime avoir les mêmes valeurs et la même vision que M. Côté sur le troisième lien et le tramway.

Régis Labeaume n’a pas réagi à l’annonce de Québec 21. «Vous me l’apprenez», a-t-il dit aux journalistes lors du point de presse d’avant conseil, lundi.

En 2013, M. Labeaume avait qualifié M. Côté de politicien «intègre» et de «gestionnaire extraordinaire».

Éclaboussé par la commission Charbonneau 

En 2014, Richard Côté avait été éclaboussé devant la commission Charbonneau. Un témoin avait déclaré que M. Côté avait expressément demandé et reçu «plusieurs fois» des billets de hockey du Canadien de Montréal et des laissez-passer du club de golf de calibre international La Tempête.

Un courriel datant de 2009 avait été montré en preuve. Il faisait état d’une demande de billets de hockey. Le nom et la fonction de M. Côté étaient clairement indiqués.

M. Côté avait dans un premier temps nié les allégations en avançant l’hypothèse qu’il s’agissait d’un autre Richard Côté, puis il avait évoqué une vengeance et appelé un avocat à la rescousse, disant vouloir «laver son nom».

Puis devant les informations obtenues par Le Soleil, il avait admis avoir déjà reçu des billets de hockey, mais avait précisé que c’était avant l’adoption de la Loi sur l’éthique et la déontologie en matière municipale adoptée en juin 2010.