Personal Finance 20 Views

Le marché de luxe poursuit sa croissance dans le Grand Montréal

Les maisons de luxe ont plus que jamais la cote dans le Grand Montréal et cet «élan continu» se répercute sur le nombre de transactions et sur les prix, qui continuent de croître dans la région métropolitaine, où de plus en plus d’investisseurs étrangers se rabattent après avoir privilégié Vancouver et Toronto.

Selon le rapport Maisons de prestige publié jeudi par Royal LePage, le prix médian d’une maison de luxe dans le Grand Montréal a augmenté de 5,4 % pour atteindre 1 680 942 $ au cours de la dernière année.

En date du 31 janvier 2019, le prix médian d’un condo avait crû encore davantage dans la région de Montréal, avec une hausse de 8,4 % sur un an, pour se fixer à 1 295 401 $.

Signe que le marché de prestige est en pleine croissance, les ventes de maisons de luxe ont augmenté de 21,4 % par rapport à l’année précédente. Celui des condos a été encore plus vigoureux, avec une hausse de 28,9 %, Royal LePage précisant que ce segment «démontre une robustesse exceptionnelle», alors que l’on dénombre quelque 350 unités en revente ce mois-ci dans le Grand Montréal.

De meilleures perspectives pour 2019

Royal LePage croit que les perspectives pour l’année en cours sont encore meilleures, la bannière immobilière s’attendant «à ce que le marché des propriétés de luxe de la région du Grand Montréal connaisse le plus haut taux d’appréciation des prix au cours des 12 prochains mois, parmi les cinq plus grandes villes canadiennes», a-t-on précisé, par communiqué.

Ainsi, on prévoit qu’au cours des 12 prochains mois, le prix médias des maisons de luxe dans le Grand Montréal va croître de 6,6 % pour se fixer à 1 792 037 $. Le prix médian des condos de luxe devrait, pour sa part, faire un bond de 7,7 % pour atteindre 1 395 056 $.

Royal LePage note que les mesures prises pour freiner l’appétit des investisseurs étrangers, friands ces dernières années des propriétés de luxe dans les marchés de Vancouver et de Toronto, a fait en sorte de faire progresser la demande pour des propriétés luxueuses à Montréal.

«Le marché des propriétés de luxe de la région du Grand Montréal a démontré un élan continu, tant pour le prix que pour les ventes, ce qui reflète la santé de l’économie et du marché immobilier général du secteur», selon Royal LePage.

«Les mesures provinciales mises en place à Toronto et à Vancouver pour freiner l’activité des acheteurs étrangers ont fait augmenter la demande des propriétés de luxe à Montréal, mais on le constate surtout dans le marché des appartements en copropriété du centre-ville», a dit Marie-Yvonne Paint, courtier immobilier de Royal LePage Heritage.

«Nous observons une hausse de la demande pour les unités en prévente où les investisseurs acquièrent souvent plusieurs appartements de façon à réaliser une économie», a-t-elle ajouté.