Politics 80 Views

Projet Montréal s’installe à la mairie de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles

Projet Montréal a réalisé à la fois un gain majeur et un gain fragile en remportant pour la première fois la mairie de l'arrondissement le plus à l'est de la métropole, celui de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, lors d'élections partielles qui se tenaient dimanche. La candidate Caroline Bourgeois a été élue avec 48 % des voix par rapport à 45 % pour Manuel Guedes d'Ensemble Montréal. Dans l'autre partielle, Ensemble Montréal a fait élire Josué Corvil au poste de conseiller dans le district de Saint-Michel.

Un texte de Benoit Chapdelaine

Dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, il s’agit d’un gain majeur, car c'est la première fois que Projet Montréal étend son emprise dans une mairie si éloignée du cœur de son électorat situé dans le centre de la ville.

Plusieurs conseils d'arrondissement en périphérie comme Pierrefonds-Roxboro, Saint-Léonard et Montréal-Nord sont largement dominés par Ensemble Montréal. Des élus d'autres formations politiques ou indépendants sont bien établis aussi dans Anjou et LaSalle.

« Depuis plusieurs années, on parle que c'est au tour de l'Est de Montréal », a déclaré Caroline Bourgeois devant quelques dizaines de militants réunis dans la même salle du boulevard Tricentenaire, où l’ex-mairesse d’arrondissement Chantal Rouleau avait célébré sa victoire comme candidat de la CAQ en octobre.

Ce soir, c'est une belle démonstration de force. Les citoyens veulent qu'on soit à la table des décisions avec Projet Montréal à la Ville de Montréal.

Caroline Bourgeois, nouvelle mairesse de l'arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles

Un lent début de soirée électorale

La soirée avait commencé sur une mauvaise note pour Caroline Bourgeois, car elle tirait de l'arrière dans l'annonce des résultats jusqu'à l'arrivée en fin de soirée de la chef du parti, la mairesse Valérie Plante.

L'écart de plus de 200 voix s'est amenuisé et ce qui s'annonçait comme une défaite s'est transformé en victoire. Le quasi-silence typique des soirées électorales chez les équipes perdantes a subitement laissé place à une joie manifeste qui ne s'est jamais éteinte.

« De prime abord, a déclaré Valérie Plante, Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles ne nous était pas acquis. Et là, avec la victoire de Caroline Bourgeois, le message est clair, les gens disent on voit où on s'en va et on adhère à cette vision-là. »

C’est toutefois un gain fragile, car seulement 356 votes séparent Caroline Bourgeois de Manuel Guedes, selon les derniers résultats. « Les Montréalais donnent un sérieux avertissement à Valérie Plante », a conclu sur Twitter le chef d'Ensemble Montréal, Lionel Perez, tout en félicitant Caroline Bourgeois pour son élection.

Pour le moment, rien ne démontre que Projet Montréal s'installe pour plusieurs mandats à la mairie de l'arrondissement, mais Ensemble Montréal a tout de même perdu du terrain par rapport aux élections municipales de novembre 2017.

L’ancienne mairesse Chantal Rouleau, qui est maintenant députée caquiste de Pointe-aux-Trembles, avait récolté 57,4 % des voix lors de ces élections. Le candidat d’Ensemble Montréal, Manuel Guedes, a obtenu 45 % des voix exprimées lors de la partielle de dimanche.

Ensemble Montréal avait critiqué durant la campagne électorale les interventions de la mairesse Valérie Plante concernant l'Est de la ville, entre autres vendredi dernier avec la nouvelle ministre Chantal Rouleau.

« Il ne faut pas oublier que c'était une annonce du gouvernement du Québec, conjointement avec la Ville de Montréal et l'ARTM, alors d'arrimer nos agendas déjà, c'était un défi », a expliqué la mairesse Plante en soulignant que le premier ministre François Legault souhaitait une annonce avant les Fêtes et en niant toute volonté d'intervenir comme mairesse dans la campagne électorale.

Caroline Bourgeois veut faire du transport collectif, incluant une navette fluviale vers le centre-ville, « le vecteur de développement dans l'Est de Montréal » en rassemblant différents partenaires.

L'ancienne conseillère municipale est bien placée pour en discuter avec la nouvelle députée Chantal Rouleau, car elle était jusqu'à récemment sa chef de cabinet à la mairie de l'arrondissement.

M. Corvil en point de presse. À ses côtés : Mary Deros, Lionel Perez et Anie Samson.

Josué Corvil, d’Ensemble Montréal, a été élu au poste de conseiller du district Saint-Michel lors de l’élection partielle du 16 décembre 2018. Il était accompagné de l'ancienne conseillère Mary Deros (à sa gauche), du chef par intérim de la formation politique, Lionel Perez, et de l’ancienne mairesse de l’arrondissement, Anie Samson, lorsqu’il a annoncé sa candidature. Photo : Radio-Canada / Julie Marceau

Un nouvel élu d’Ensemble Montréal dans Saint-Michel

Le chef d'Ensemble Montréal, Lionel Perez, s'est dit déçu d'avoir perdu la mairie de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, mais il peut compter sur un nouvel élu dans le district de Saint-Michel.

Josué Corvil prend la relève de Frantz Benjamin, élu député libéral de Viau en octobre. M. Corvil a été élu avec 40 % des voix comparativement à 32 % pour Nadine Raymond, de Projet Montréal, et un impressionnant 26 % pour le candidat indépendant Réginald Pierre.

« M. Corvil a mené une belle lutte sur le terrain, a expliqué Lionel Perez. Pour un nouveau venu en politique municipale, il a démontré une excellente connaissance des enjeux du district et une volonté d’être à l’écoute des préoccupations des citoyens. Nous avons très hâte de l’accueillir au conseil municipal au sein de l’opposition officielle. »

La mairesse Valérie Plante s'engage de son côté à ne pas laisser tomber les citoyens de Saint-Michel, même s'ils n'ont pas accordé leur confiance à son parti.

« De la même façon que j'ai toujours défendu les intérêts de tous les Montréalais et Montréalaises, peu importe quelle équipe ils ont choisie, je vais continuer à le faire. »

Saint-Michel, j'y tiens énormément. C'est un coin avec énormément de potentiel, mais qui est très enclavé. Il y a beaucoup de barrières, je dirais physiques, qui ne facilitent pas le plein développement de ce quartier-là. Alors, je vais continuer à me battre et à défendre ce quartier-là.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Comme c’est souvent le cas lors d’élections partielles, le taux de participation a été anémique : à peine 11 % dans le district de Saint-Michel et 14 % dans Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.

RADIO CANADA